Industrie, impact environnemental & ADN : nos engagements éthiques, votre engagement en retour.

Industrie, impact environnemental & ADN : nos engagements éthiques, votre engagement en retour.

Comment change-t-on le monde ? Nous avons choisi de pousser les gens à mieux se déplacer. 

Notre but est de faciliter la cohabitation, encourager la transition à une mobilité plus respectueuse. Régler ce fameux problème de sécurité. 92% des accidents se passent en condition de faible visibilité. Apporter une vraie solution à la question de la peur, de la confiance en soi, du sentiment de danger. Il faut donc avoir le bon équipement, au bon moment, notamment pour les utilisateurs de mobilité en libre service. 

Le sac permet cela, d'avoir toujours tout sur soi, à tout moment. Nos clients le disent : l'essayer, c'est l'adopter. 

NOS ENGAGEMENTS

Un sac connecté, lumineux et imperméable, dont on peut légitimement se poser la question de l’impact environnemental. Quels bénéfices pour quels impacts ?

Depuis le début de l’aventure, nous faisons en sorte d’être le plus cohérent possible à cet égard. Il faut trouver la juste balance entre le coût, le prix, et l’impact. Pas évident. Nous avons testé beaucoup de choses, du 100% français, au made in France jusqu’à une industrialisation au plus près des matières premières, la Chine, également là où nous avons enfin réussi à atteindre le niveau de qualité souhaité. Voici aujourd’hui où nous en sommes.

-         Adhérents volontaires à deux organismes de retraitement de déchets. Sans même s’intéresser aux obligations légales sur le sujet, nous avons immédiatement chercher à nous aligner et à adhérer à deux organismes afin de maîtriser notre impact environnemental.Citeos’occupe de tout ce qui est retraitement de la partie emballage,Screlecde tout ce qui est retraitement de composants électroniques, et notamment des batteries externes fournies avec le sac.

-         BSCI : indicateur international de performance relatif au bien être des salariés et à leur conditions de travail. Nos deux usines en Chine ont été auditées et sont classées BSCI. Nous nous sommes personnellement rendus sur place, nous connaissons nos partenaires, leurs valeurs et leurs conditions de travail et avons noué des relations très fortes avec eux. Nous travaillons avec de belles personnes, qui nous offre leur temps, leurs compétences et leur savoir-faire.

-         2 usines à moins de 2h l’une de l’autre qui se fournissent sur un marché local.Une usine textile à Canton, qui gère également l’intégration, le packaging et “shipping” (comprendre préparation à l’export hors de Chine), installé à 5 minutes à vélo (oui vraiment, c’est comme cela que l’on s’est rendu là-bas)  d’un des plus grand marché de matières premières textiles là où elle se fournit. Une usine électronique / mécanique à Shenzhen, qui gère la fabrication du système connecté, le contrôle qualité ainsi que le “flash” du logiciel dans le système électronique. Ces deux usines que nous avons fait se rencontrer sont à moins de 2h l’une de l’autre.

-         Fret par rail.Il y a 3 possibilités pour faire venir des marchandises en Europe depuis la Chine : le fret maritime, par rail et aérien. Il va sans dire que le fret aérien est le plus polluant, puis vient le fret maritime et enfin le fret par rail,celui qui a le moins d’impact en terme de consommation en ressources énergétiques. Ce type de fret est possible depuis moins de 3 ans, suite à l’ouverture d’une ligne suivant la route de la soie. C’est ce que nous avons choisi. Ce n’est pas le plus économique, mais c’est celui qui nous correspond le mieux.

-         Conception modulaire et réparable.Depuis le début c’est un principe chez nous. La construction de l’objet doit nous permettre de le réparer. Cela fait sens dans une recherche constante de minimiser notre impact, pour servir une cause plus grande, notamment celle de la lutte contre l’obsolescence programmée. Pas évident lorsque l’on travaille avec des composants électroniques, mais ce n’est pas parce que ce n’est pas évident qu’il ne faut pas le faire.

-         Du service vraiment utile : sécurité. On ne le sait que trop, mais la base à vélo c’est d’être vu. Principal facteur d’insécurité, on a voulu vous rendre visible à l’avant, comme à l’arrière. Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour les autres. On n’est pas tout seuls sur la route, et le fait de ne pas être vu n’est pas seulement dangereux pour vous-même, c’est dangereux pour les autres, et surtout ça fait peur aux autres. Combien de fois nous sommes-nous fait agresser par des automobilistes qui nous estimaient comme si nous représentions la totalité des cyclistes dans le monde, en criant au scandale de notre conduite, avant de comprendre le vrai problème.Le vrai problème c’est que les automobilistes ont peur de faire mal aux cyclistes, ils ont peur de provoquer un accident, ils ont peur d’être involontairement responsables d’actes insoutenables. 

-         Produit évolutif.Il vous est parfois difficile de comprendre pourquoi le produit est plus cher que certains de nos “concurrents” en bagagerie lumineuse. Déjà, très rapidement, on a fait un beau sac, avec des matières et des composants de qualités. Ensuite, nous faisons un objetconnecté, qui intègre du logiciel embarqué, donc des composants électroniques qui permettent d’intégrer des protocoles de communication en temps réel et reconfigurables, de garder en mémoire des données de configuration, de réagir à une vitesse et un mouvement (accéléromètre) et qui rendent la machine réactive, contrôlable et intelligente. Il ne s’agit pas de mettre des leds avec un bouton on-off-droite-gauche. Tous nos développements, notamment celui de la lumière de frein et de la télécommande que nous sommes en train de développer, seront disponibles à tous nos clients depuis le début, avec une mise à jour logicielle via l’application mobile. Un produit non-connecté à l’inverse n’est pas reconfigurable, il a une fonction (on/off par exemple) pour la vie et c’est tout. Il est bête.Le but avec cela est de vous accompagner sur toute la durée de vie physique du produit, plutôt que de tenter de vous faire reconsommer.

VOTRE ENGAGEMENT

Plus de vélo, de skate, de trottinette, de mobilité active ! ça a priori, c’est bon :) 

Pollution, santé, sport, encombrement des villes, bruit, réchauffement climatique, rapidité, praticité, aménagement du territoire, danger, accidents, humeur, tolérance, solidarité… Ce n’est pas à vous que l’on va la faire a priori, vous connaissez toutes et tous les bons arguments que l’on peut donner pour encourager les gens à faire du vélo. A nous tou.te.s de jouer pour continuer de prêcher la bonne parole !

Prenez soin de vos affaires !

Un client nous a écrit l’autre jour pour nous dire qu’il avait passé son sac au karcher à pleine puissance suite à une sortie à vélo. Il était très content de nous le dire car le sac a bien sûr résisté, aucune eau n’est rentrée dedans, et il continue d’être tout à fait fonctionnel. Tant mieux, nous travaillons dans ce sens-là.

Cependant nous n’avons pas pu nous empêcher de penser que ce n’était pas vraiment une façon souhaitable de traiter ses affaires. Il faut prendre soin de ses affaires, pour qu’elles soient durables. On ne frotte pas ses lunettes avec du papier de verre pour vérifier qu’elles soient vraiment anti-rayure. Non ?

Dans une logique où nous souhaitons réduire notre impact, savoir et comprendre ce que nous consommons, c’est aussi le soin que nous nous employons à mettre dans le traitement de nos affaires qui compte !

Notre impact collectif n’est pas négligeable. Et parfois le collectif, c’est juste une somme d’individualités.

PS : merci de rouler pour la planète, ensemble on va y arriver !

 

Voir le shop

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés