5 raisons de se déplacer en vélo à Paris

5 raisons de vous déplacer en vélo à Paris

 

Les retards sur le RER A pour rejoindre la Défense, les problèmes de circulation dans le bus, le monde qui se colle à vous. Les transports à Paris, ça peut vite devenir une galère. On oublie trop souvent qu’il existe d’autres moyens pour se déplacer. A vélo, à pied ou en trottinette, voiclà 5 bonnes raisons de privilégier la mobilité douce :

 

Raison n°1 : en vélo, la planète vous dira merci et vous enverra des émojis <3

Certains chiffres font assez peur : les Parisiens verraient leur vie réduite de 6 à 9 mois à cause de la qualité de l’air qu’ils respirent. On parle également de 40 000 décès par an dus à la pollution en France.

Pendant ce temps là, l’INSEE considère que la réduction d’1% de voitures dans Paris diminuerai les émissions de CO2 de 10% par rapport aux valeurs actuelles ! Pour lutter, donc, les habitants de Paris peuvent facilement se déplacer dans Paris grâce aux « vélibs », avec des points d’accès tous les 200 mètres en moyenne et des pistes cyclables de plus en plus nombreuses. Dans Paris, les trottoirs larges permettent également de marcher ou de prendre sa trottinette jusqu’à notre travail ou pour rejoindre des amis en soirée. C’est déjà ça de pollution en moins pour la ville !

 

 

Raison n°2 : grâce au vélo, votre corps vous dira merci et vous enverra aussi des émojis <3

Faire du sport quand on a des enfants ou beaucoup de responsabilités au travail (ou les deux) et que les week-end sont parfois chargés, ce n’est pas facile. La solution d’en faire pour aller au boulot paraît donc la plus logique et la plus facile à mettre en place.

Les études montrent que marcher 30 minutes permet de brûler 225 calories en moyenne. Une donnée non-négligeable quand on veut plaire à sa belle ou son homme ! En pédalant, on perd également des calories : 130 pour 5 kilomètres à vélo. Imaginez si vous faites cela tous les jours !

 

 

Raison n°3 : Paris est la plus belle ville du Monde, et on ne peut en profiter qu'à pied ou en vélo

Le métro et le RER, bien que ce soit pratique, ça n’est pas très sexy. Les stations et gares vieillissent et leur style très années 70 ne donne pas vraiment envie d’y passer beaucoup de temps.

Les pubs essayent de vous capter alors que vous fixez le tableau indiquant le temps restant avant l’arrivée du prochain train. Il y a aussi l’odeur qui n’est pas souvent très agréable ou de l’affluence aux heures de pointe qui vous pousse à vous coller à un(e) illustre inconnu(e) qui a chaud après sa journée de travail.

Des millions de personnes rêvent de voir la Tour Effeil une fois dans leur vie, vous avez l’opportunité de la regarder tous les jours. De nombreux monuments sont magnifiques à voir lorsqu’on passe à côté d’eux. Paris fourmille de spots conquis par les street-artistes ou d’immeubles haussmanniens plus impressionnants les uns que les autres.
Autant rendre ses parcours agréables pour les yeux.

 

 

Raison n°4 : Paris ne veut plus des voitures (par contre elle adore les vélos)

Anne Hidalgo a pris la suite de Bertrand Delanoë avec un mandat très porté sur l’écologie. Une mesure a été votée et fait beaucoup parler : les voitures ne pourront plus emprunter les voies sur Berges. Un désastre pour les automobilistes qui traversent Paris d’Est en Ouest mais un bonheur pour les piétons.

Dans le même style, en 2016, la Mairie de Paris a voté une loi interdisant les voitures immatriculées avant 1997 de circuler dans la capitale car elles sont encore plus polluantes que les autres.

De toute façon, entre la diminution des voies disponibles et la prolifération d’Uber et de Heetch combinée à la densité des taxis, la circulation est impossible et vous prend plus de temps qu’à pieds !
Autant anticiper toutes ces attaques envers les véhicules polluants pour se mettre tout de suite à la mobilité douce.

 

 

Raison n°5 : C’est économique ! Ça coûte le prix d'un vélo ou d'un abonnement Vélib' (Entre 30€ et 40€ par an)

Comparez le coût d’une voiture, avec son assurance annuelle à payer ainsi que le plein d’essence ou de diesel à faire régulièrement avec celui d’un vélo (ou d’un abonnement vélib) ou d’une paire de rollers.

Pour 200 à 300 euros, vous pouvez vous offrir une bicyclette qui fera pâlir les cyclistes de Paris quand vous les dépasserez sur la piste cyclable. Les tarifs des pass Navigo paraissent même élevés à côté de ceux des vélos et autres trottinettes.

En choisissant la mobilité douce, vous faites du bien à votre porte monnaie. Du coup, votre banquier vous dira merci et vous enverra, lui aussi, des émojis <3.

QUI SOMMES-NOUS ?

Galanck est une marque d'accessoires pour vélocipèdes urbains. Découvrez nos sacs à dos !